TAKAMOA

Dans le cadre d'un projet à tendance humanitaire, nous avons choisi de nous intéresser à Madagscar afin de trouver un dispositif permettant l'éclairage public.
Pourquoi Madagascar ? Car 70% de la population vit en zone rurale et seulement 5% d'entre eux ont l'électricité. Les malgaches désirent être en sécurité durant la nuit et ainsi avoir l'électricité pour éclairer leurs villages et lutter contre le vol et les agressions. Le concept réside dans le fait que chaque personne souhaitant s'investir dans le projet peut se rendre sur le site de l'action humanitaire et participer en achetant des graines de baobab. Les fonds permettront de financer le dispositif et les donneurs auront le plaisir de faire pousser un petit baobab chez eux.
La collaboration avec les malgaches est pour nous essentielle, nous avons souhaité apporter notre technique et nos moyens et les associer à l'artisanat local et en particulier le travail du bois pour définir un projet à l'image de l'île. 

Nous proposons deux projets :

- Le premier est inspiré du baobab, il s'agit d'un lampadaire urbain employant l'énergie solaire et fonctionnant de manière autonome grâce à un détecteur mesurant l'intensité lumineuse. Ses longues "feuilles" permettent l'éclairage d'un large périmètre et une meilleure vision de l'espace. 
- Le deuxième est inspiré du fruit du baobab, il s'agit d'un bâton individuel surmonté d'un luminaire fonctionnant grâce à l'énergie solaire. Il peut être utilisé en tant que bâton de marche et se pique dans un sol meuble afin d'être exposé au soleil et se recharger.  Une fois la nuit tombée et posé dans son socle, il sert aussi de luminaire d'intérieur.

Avec Caroline Sarcona






Voir autres projets